Choisir son Business Modèle : avez-vous pensé à ces modèles innovants ?

Même avec une idée particulièrement innovante, un business modèle mal choisi peut causer l’échec d’un projet entrepreneurial. Le business model, ou modèle économique, définit la façon dont une entreprise gagne de l’argent. Son choix est donc d’une importance capitale. Les entreprises à succès savent comment choisir, inventer, et même réinventer leur business model.

Que vous soyez en cours de création d’une entreprise ou que celle-ci soit déjà bien lancée, votre challenge permanent est de construire un modèle économique qui permette d’optimiser votre rentabilité. En somme, il s’agit de choisir un bon business model, c’est-à-dire parfaitement adapté à votre activité.

Pour vous aider dans votre choix, voyons différents types d’entreprise et comment leur choisir un business model optimisé selon leurs spécificités.

Les questions à se poser avant de choisir un business model

Pour savoir quel type de business model choisir pour votre entreprise, il est conseillé d’avoir une idée claire de votre projet et des caractéristiques propres à votre secteur d’activité. Que vous montiez un site e-commerce, une application téléchargeable ou une plateforme de mise en relation, vos défis ne seront pas les mêmes. Après avoir passé en revue les différents types de business model, il est temps de vous poser les questions suivantes :

  • À quel(s) besoin(s) répond votre produit ou votre service ?
  • Quelle est votre cible de clients ?
  • Est-ce que votre offre répond concrètement aux attentes de cette clientèle ?
  • Quels sont les freins à l’achat ?
  • En quoi vous différenciez-vous de vos concurrents ?
  • Comment votre projet va générer des gains ?
  • Que faites-vous pour utiliser le moins de ressources possible et optimiser votre cycle d’exploitation ?

Gardez en tête ces questions. Le business model que vous choisirez doit pouvoir leur apporter une réponse claire et satisfaisante. Le modèle économique sert à décrire la logique de votre business, c’est-à-dire l’ensemble des éléments qui créent de la valeur aussi bien pour votre entreprise que pour vos clients. Pensez qu’il peut être évolutif et qu’il doit prendre en compte les spécificités et les évolutions de votre marché.

Projeter le business model sous une forme concrète est donc essentiel. Pour cela, le business model canvas est tout indiqué : outil clair et visuel, il permet de vérifier que vous avez répondu précisément à toutes les questions précédentes tout en assurant une vision 360 degrés de votre modèle d’entreprise.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la méthodologie du business canvas, n’hésitez pas à consulter cet article publié par Wydden.

Afin d’illustrer ce questionnement qui permet de trouver son business model, nous avons passé en revue différents types d’entreprise et étudier quels business models gagnants leur appliquer.

Business model pour un site e-commerce : pensez à l’abonnement

Vous souhaitez créer un site e-commerce ? C’est une bonne idée, car l’e-commerce, ou boutique en ligne, a tout pour plaire. Un commerce sur Internet vous libère des difficultés inhérentes à la gestion d’une boutique « physique » : implantation géographique déterminante, capacité à recevoir du public, loyers coûteux, personnel habilité à la vente et à l’encaissement, etc. Il y a également de nombreux avantages pour vos clients, comme la possibilité de passer la commande et de la payer de n’importe où et à tout moment. Le business du e-commerce a littéralement bouleversé les tendances de consommation. Mais comment sortir du lot parmi les 180 000 sites marchands actifs en France (recensement réalisé en 2019 par la FEVAD) ?

Business e-commerce : l’avis Atlance

Si vous êtes e-commerçant, votre enjeu est de fidéliser vos clients et de proposer une offre originale. Le business model de l’abonnement est une excellente solution, à l’instar de sites comme Le Petit Ballon (vin), Japhy (croquettes), Le closet (vêtements). Il permet de proposer de façon récurrente un produit ou un service tout en optimisant vos dépenses : vous bénéficiez d’entrées stables de trésorerie, ce qui vous donne une meilleure visibilité sur la gestion de vos stocks.business model

Instaurer un concept de box, notamment, est particulièrement adapté à des produits de consommation récurrents pour l’utilisateur. C’est le cas du e-commerçant Big Moustache par exemple, qui envoie mensuellement des coffrets de rasoirs à des prix inférieurs à ceux trouvés en magasin. Pour fidéliser vos abonnés, veillez à proposer des biens personnalisés et apparaissant comme indispensables. Par ailleurs, inclure un modèle d’affiliation et d’intégrer les nombreuses marketplaces (amazon, cdiscount, etsy, etc.) à votre stratégie e-commerce est bien souvent judicieux : il vous permet de vendre davantage à travers d’autres canaux rémunérés sous forme de commissions ou de partage de la marge.

Plateformes de mise en relation : construisez votre business model autour de la commission

Votre site arrive à mettre en relation différents groupes d’individus ayant besoin les uns des autres ? Bien joué ! Ce sont les interactions entre ces groupes, quel que soit le domaine (covoiturage, prêts d’objets, garde d’enfants, etc.), qui vont créer de la valeur pour chacun d’entre eux. Il vous faut trouver un moyen de monétiser ces échanges et cette audience afin d’assurer la pérennité de votre business.

Business de mise en relation : l’avis Atlance

La majorité des plateformes de mise en relation reposent sur un business model multiface. Cela implique de mettre en place un système de commissions adapté aux échanges et services réalisés sur la plateforme. Ce modèle a fait ses preuves, comme en témoignent les BlaBlaCar et autres Airbnb. La difficulté est de déterminer quel utilisateur faire payer et à quel prix. Instaurer un « business model auction » peut être une solution : les clients fixent eux-mêmes le prix de leurs produits et services, comme sur eBay.business model blablacar

 

Autre point important, le modèle des plateformes de mises en relation est généralement pertinent si vous êtes le premier à vous implanter sur le segment de marché visé. Il est donc crucial que vous arriviez au tout début de la vague, car il s’agit d’une activité de place de marché caractérisée par un phénomène de “winner takes all”.

Applications et logiciels téléchargeables : quels sont les business models qui fonctionnent le mieux ?

Si vous proposez un logiciel ou une application, en B2B ou en B2C, il y a des chances que la solution soit en grande partie « scalable », c’est-à-dire extensible et évolutive selon la taille du marché. En effet, une fois le produit/service développé, le coût de la main d’œuvre supplémentaire est rarement proportionnel à l’accroissement du volume des ventes. Une application pour smartphone, par exemple, demande un travail de conception, mais une fois développée et mise en ligne, il ne lui reste plus qu’à attirer des utilisateurs pour la télécharger. Facile à dire, mais plus difficile à faire.

Business applicatif : l’avis Atlance

Parmi les business models successful sur le Web, le modèle freemium répond au concept de gratuité si important aux utilisateurs aujourd’hui. Votre entreprise se rémunère en facturant uniquement les clients ayant choisi de bénéficier de vos services premium. DropBox, par exemple, demande de payer un abonnement dès le dépassement d’un certain volume de données stockées dans sa base. Vous pouvez également opter pour un accès gratuit pour tous à votre solution pendant une période limitée. C’est le pari pris par Dashlane, qui a donné gratuitement accès à sa solution de gestion de mots de passe le temps de collecter des informations sur les attentes des utilisateurs.

Enfin, l’abonnement est une tendance ayant le vent en poupe actuellement. Les grandes entreprises du secteur l’ont compris : IBM, Microsoft, SAP et bien d’autres proposent leurs offres en SaaS (« software as a service »). Ils ont su transformer leur business model en product as a service afin de pouvoir s’abonner à leurs solutions plutôt que de devoir les acheter à prix fort.

Services, industries, vente de détail, de gros : comment peut-on réinventer les business models traditionnels ?

Les business models classiques que sont la production (industrielle, agricole, artisanale) et la distribution (commerce de détail ou de gros, grande distribution, e-commerce) ne sont plus à présenter : vous mettez directement à disposition du consommateur vos produits ou vos services contre un paiement. L’enjeu reste de pouvoir faire sa place dans son secteur d’activité. En effet, pas facile de briller dans la distribution alimentaire, par exemple, quand les grandes surfaces dictent la marche à suivre. La plupart des exemples précédents sont issus des nouvelles technologies et cartonnent sur le Web. Comment faire si vous n’utilisez pas Internet pour toucher un maximum de monde et que vous souhaitez simplement produire et/ou vendre ?

Business traditionnel : l’avis Atlance

Il s’avère que les modèles d’entreprises dits traditionnels ne sont pas à jeter, loin de là. Ils sont en fait les plus riches en perspectives de business models tant leurs possibilités sont nombreuses. Que ce soit en adoptant un modèle low-cost (proposer une offre moins chère que la concurrence), adaptatif (optimiser les ventes en jouant sur la variation des prix selon la période et les habitudes des clients) ou même de l’appât et de l’hameçon (vendre un produit nécessitant des consommables pour fonctionner), tout est possible.

Repenser le business model autour de l’usage et lui inclure un modèle d’abonnement est également une excellente option. En effet, une solution d’abonnement fidélisera vos clients tout en vous permettant d’avoir un revenu récurrent. De nombreuses solutions de locations simples à mettre en place et sans coût supplémentaire existent, telle que le financement des ventes par exemple.

Vous l’avez compris, choisir le bon business model dépend avant tout de sa cohérence avec votre entreprise et son marché. Vous devez penser à la valeur ajoutée que retirera l’utilisateur de votre solution. Aidez-le à résoudre ses problèmes et votre business model se dessinera de lui-même. Peaufinez ensuite votre modèle avec des détails qui font toute la différence, comme l’ajout d’options modulables selon les besoins de vos clients. Ayez également à l’esprit qu’il est possible de transformer son business model à tout moment.

Cet article vous a plu et vous souhaitez continuer votre quête d’idées innovantes ? Vous pouvez consulter nos solutions et lire d’autres articles du blog d’Atlance.

Livre blanc

20 raisons de privilégier la location à la vente en B2B

Le terme location vous est étranger dans votre modèle de vente ? Qu'il soit question de location, de redevance ou de facturation à l'usage, la tradition de l'achat tend à disparaître au profit d'une facturation plus proche de l'usage et qui apporte surtout des garanties nécessaires aux décideurs.

Télécharger l'ebook gratuit