Comment faire financer son équipement professionnel ?

Quel que soit son secteur d’activité, une entreprise a besoin d’avoir un équipement professionnel fiable, efficace et opérationnel (et peu coûteux si possible !). Outils de bureaux, véhicules de transport, parc informatique, matériel d’impression, équipement médical, outillage industriel… Ces produits et services sont au cœur de l’activité professionnelle. Ils sont bien souvent garants de la réussite d’un business.

Mais s’équiper professionnellement a un coût, qui a tendance à peser lourd dans le bilan. Tous les chefs d’entreprise ne peuvent, ou ne veulent, l’assumer. C’est peut-être aussi votre cas. Dans cet article, nous allons voir quelles solutions existent, en plus du crédit classique, pour faire financer son équipement professionnel. Nous vous livrerons également nos conseils afin que vous puissiez faire votre choix parmi ces solutions de financement.

Le crédit-bail 

La première solution pour financer son équipement professionnel est une alternative très connue à l’achat pur et simple : le crédit-bail (aussi appelé crédit-bail mobilier lorsqu’il s’agit de financer de l’équipement professionnel). Le but de ce dispositif, par rapport à un crédit bancaire classique, est de préserver la trésorerie et la capacité d’emprunt.

 

Le crédit-bail nécessite néanmoins un financement bancaire. Autrement dit, cette solution financière implique un crédit-bailleur (c’est-à-dire un établissement financier qui accorde le crédit). Elle est strictement encadrée dès sa mise en œuvre. En effet, un contrat de crédit-bail nécessite de faire figurer clairement le prix d’achat du bien (par le crédit-bailleur), la durée du contrat, le montant et la période des loyers, ainsi que l’éventuelle valeur de rachat du bien loué (le locataire a la possibilité de le racheter à l’issue de la période de location).

 

Notez que tout doit être clairement indiqué avant la signature et le début effectif du contrat. Si le crédit-bail possède une option d’achat, l’entreprise utilisatrice du bien loué pourra en devenir la propriétaire à la fin du contrat. Mais le montant de cet éventuel rachat est déterminé dès le début. Comme dans le cas de la LOA (que nous abordons juste en dessous), cette option s’avère intéressante pour les entreprises n’utilisant pas un équipement à risque d’obsolescence.

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le crédit-bail, nous vous avons concocté un article spécialement dédié à cette solution, que vous retrouverez en cliquant juste ici.

 

En synthèse, le crédit-bail reste une solution assez figée (aucune flexibilité en cours de contrat : impossible de le faire évoluer ou d’ajuster les loyers). À cause de son manque de souplesse, il peut effrayer certains chefs d’entreprise, qui lui préféreront d’autres sources de financement.

La location avec option d’achat (LOA)

 

La location avec option d’achat (ou plus simplement LOA) a de nombreuses similitudes avec le crédit-bail. Comme lui, elle offre la possibilité de devenir propriétaire de l’équipement professionnel à la fin du contrat.

 

Là où le crédit-bail mobilier s’adresse uniquement à une clientèle professionnelle, la LOA concerne également les particuliers (notamment dans l’automobile). Cette solution de financement s’avère plus flexible que le crédit-bail. À l’issue d’un contrat de location avec option d’achat, l’entreprise a trois possibilités :

 

  • Restituer le bien loué et mettre fin au contrat ;
  • Renouveler le contrat sur une nouvelle période de location ;
  • Acheter le bien loué en contrepartie du paiement de la valeur résiduelle (qui désigne un montant défini lors de la signature du contrat initial).

 

Cette solution est indiquée dans le cas où des incertitudes planent sur le futur de l’entreprise. Sa flexibilité permet de faire évoluer le contrat au cours ou à la fin de la période de location. Cependant, pour être optimale, une LOA nécessite d’évaluer au mieux la valeur de rachat du bien plusieurs années à l’avance. Cela n’est pas toujours évident, notamment compte tenu du risque d’obsolescence de tout équipement professionnel.

 

L’entreprise qui loue le bien doit donc s’assurer de ne pas prendre trop de risque dans l’estimation de la valeur future du matériel. Là encore, cette solution s’adresse avant tout à ceux qui utilisent des équipements professionnels à faible taux d’obsolescence.

Le leasing

 

Le leasing (parfois appelée location financière) est une solution donnant la possibilité aux entreprises de louer leurs équipements professionnels plutôt que de les acheter. Ce dispositif de financement se focalise avant tout sur l’usage qui est fait de l’équipement : vous payez uniquement pour la durée d’utilisation.

 

Un contrat de leasing court sur une période déterminée à l’avance. Toutefois, cette période peut être reconduite à tout moment d’un commun accord. Concrètement, le leasing est assuré par un partenaire bailleur (comme Atlance), qui a pour rôle de prélever les loyers à un rythme défini par le contrat. Ce partenaire gère également les risques de défaut de paiement. À la fin de la période de leasing, l’entreprise utilisatrice de l’équipement restitue celui-ci ou choisit de renouveler le contrat de location.

 

Cette solution de financement présente de nombreux avantages pour les entreprises. Elle leur permet de se concentrer seulement sur l’usage qui est fait de l’équipement professionnel, tout en préservant leur trésorerie et leur capacité d’endettement. Autre atout du leasing : la possibilité d’utiliser un équipement à forte obsolescence sans se soucier de son renouvellement. En effet, un contrat de leasing inclut bien souvent de nombreuses options à la carte : maintenance, réparation, SAV, assurance, etc.

 

Ainsi, une entreprise ayant recours au leasing a la possibilité de suivre les évolutions technologiques et de bénéficier des équipements professionnels les plus performants du marché. Si vous souhaitez en savoir davantage, nous vous avons résumé les principaux avantages du leasing dans cet article.

Faire financer son équipement professionnel : crédit-bail, LOA ou leasing ?

 

Il est maintenant l’heure du verdict pour pouvoir faire votre choix. Cela dit, il n’y a pas de réponse toute faite, ni de vérité absolue. La solution idéale pour financer votre équipement professionnel dépend avant tout de votre entreprise, de son activité et de ses besoins (à court comme à long terme). Il est donc essentiel de bien évaluer les objectifs auxquels doit répondre l’équipement professionnel en question.

 

  • Si votre besoin porte sur un équipement nécessaire au bon fonctionnement de votre activité, impliquant relativement peu d’évolution, vous pouvez envisager le crédit-bail. Cette solution est adaptée pour acquérir un système de caisse enregistreuse, une table de massage pour ostéopathe ou tout autre mobilier professionnel indispensable. Le manque de souplesse du crédit-bail n’est pas forcément un problème pour louer (et éventuellement acheter ensuite) ce type de matériel peu sujet à l’obsolescence.

 

  • Si votre besoin concerne l’utilisation prolongée d’un équipement professionnel (pendant une durée incertaine), pensez à la location avec option d’achat. La LOA vous permet ainsi de vous positionner éventuellement sur un achat à l’issue du contrat. Le fonctionnement est similaire à celui du crédit-bail, tout en ayant davantage de flexibilité opérationnelle. Cela vous permet d’utiliser pleinement le bien et de l’acheter si la conjoncture (évolution de votre activité, qualité de l’équipement) vous le permet. C’est le cas par exemple des véhicules utilitaires ou de fonction, mais aussi des engins de chantiers ou du four à pizza d’un restaurateur.

 

  • Enfin, si votre besoin implique une utilisation flexible d’un équipement susceptible d’évoluer dans la durée (pour des raisons techniques ou pour répondre à vos nouveaux besoins), le leasing est fait pour vous. Évaluer à l’avance la valeur de revente d’un équipement n’est pas toujours évident. Ni même souhaitable : parfois, l’achat du bien n’est pas compatible avec votre besoin. C’est le cas du matériel informatique, pour des raisons évidentes, mais aussi de nombreux équipements divers et variés (par exemple, la location d’œuvres d’art de décoration implique un renouvellement fréquent).

Faire financer son équipement professionnel dépend essentiellement du besoin de l’entreprise. L’obsolescence étant de plus en plus rapide et les cycles de renouvellement de plus en plus courts, il s’avère judicieux d’opter pour une solution maximisant la flexibilité opérationnelle. C’est le cas du leasing. Si cette solution vous paraît la plus adaptée à votre activité, nous pouvons vous aider. Découvrez sans plus tarder le leasing by Atlance.

Livre blanc

20 raisons de privilégier la location à la vente en B2B

Le terme location vous est étranger dans votre modèle de vente ? Qu'il soit question de location, de redevance ou de facturation à l'usage, la tradition de l'achat tend à disparaître au profit d'une facturation plus proche de l'usage et qui apporte surtout des garanties nécessaires aux décideurs.

Télécharger l'ebook gratuit